Coronavirus : se protéger mais ne pas céder à la panique !

/ Actualités

Comme j’ai eu l’occasion de le dire hier à plusieurs reprises sur France Info : « il faut prendre des mesures de précaution mais ne pas céder à la panique ».

En effet, l’agglomération de Mulhouse est devenue le principal foyer de contagion du Coronavirus en France, ce qui justifie des mesures de prévention comme la fermeture des écoles, des piscines ou l’interdiction des manifestations de plus de 50 personnes dans des lieux fermés. Et cela pour une durée de 15 jours. Il s’agit avant tout de freiner la diffusion du virus, comme a pu me le confirmer le ministre de l’intérieur qui m’a téléphoné hier soir.

Toutefois, il convient de ne pas céder à la panique non plus et cela pour plusieurs raisons :

– l’observation des personnes déjà tombées malades dans le monde démontre que ce virus est d’abord une petite grippe : toux, fièvre, possibilité d’un rhume. Généralement il dure quelques jours, soit moins qu’une grippe. Dans 80% des cas, il n’entraîne aucune complication. Le traitement médicamenteux est celui d’une grippe normale et vise juste à faire tomber la fièvre et soigner le nez et la gorge. Le mieux est donc de rester chez soi afin de ne pas contaminer d’autres personnes et de n’appeler le Centre 15 que si on est une personne à risque ou si l’on constate des difficultés respiratoires ou d’autres complications.

– les complications concernent surtout des personnes âgées et/ou déjà malades (cardiaques, diabétiques, dialysés, insuffisance respiratoire ou ayant un système immunitaire déficient). Dans ces cas une hospitalisation est nécessaire.

– le compteur des morts dans le monde qui défile tous les jours sur les écrans de nos télés et sur nos smartphones est particulièrement anxiogène. A chaque mort supplémentaire on a droit à un flash spécial. Mais pour l’heure le Coronavirus n’a tué « que » près de 4000 personnes dans le monde entier. A titre de comparaison la grippe saisonnière (pour laquelle il y a pourtant un vaccin) tue chaque année plus de 300 000 personnes dans le monde (entre 7000 et 12 000 en France selon les saisons). Imaginez que l’on ait sur nos écrans un compteur des morts de la grippe et vous voyez un peu ce que cela donnerait. Les virus de type corona n’ont rien à voir avec la peste ou Ébola, donc ne tombons pas dans la psychose d’une possible hécatombe. 

Donc prudence mais pas de panique car la panique si elle s’installe, nous plongeant dans l’irrationnel et paralysant tout le pays, risque de faire plus de morts que le virus…

Soyons donc prudents en adoptant des gestes simples :

– se laver les mains fréquemment avec du savon ou du gel hydroalcoolique et cela particulièrement lorsque l’on a touché une poignée de porte utilisée par d’autres personnes, un appareil de paiement par carte de crédit, un distributeur de billets de banque, ou de billets de trains, de bus, lorsque l’on a pris les transports en commun…

– éviter de se serrer les mains, de s’embrasser  surtout si on a été en contact avec des personnes malades

– ne pas aller visiter des personnes âgées ou malades que l’on pourrait contaminer

– se tenir si possible à une distance d’un mètre de nos interlocuteurs pour éviter des contaminations par des projections de salive

– ne pas se toucher le visage avec des mains non lavées ou désinfectées.

– ne cas de symptômes, rester chez soi et prévenir le centre 15.

Ces mesures simples, recommandées par les médecins et les autorités santé, devraient permettre de ralentir la diffusion du virus et nous prémunir contre une éventuelle contagion.