Création d’une 5ème branche de la Sécurité Sociale pour le financement de la Dépendance des Séniors !

/ Actualités, Actualités du député, Réaction

Une 5ème branche de la Sécurité Sociale créée pour financer la Dépendance des Seniors.

Il y a 15 jours, je fondais à l’Assemblée nationale un groupe de 17 Députés nommé « Agir ensemble ».

Notre objectif, aux côtés de la Majorité, était de faire bouger les lignes. De mettre sur la table des idées nouvelles, d’oser proposer et faire ce que nous n’avions encore jamais osé dans une période exceptionnelle où la crise économique et sociale qui suit celle du Covid nous oblige à nous réinventer.

15 jours exactement après la fondation de ce groupe, nous frappons un grand coup en faisant passer un amendement, avec le soutien de la Majorité, qui crée une 5ème branche de la sécurité sociale qui sera dédiée à la prise en charge de la dépendance des seniors. Elle s’appellera branche « Autonomie ».

Cette 5ème branche « Autonomie » se placera aux côtés des 4 autres branches :
– assurance maladie
– retraite
– famille
– accidents du travail et maladies professionnelles

Cela veut dire que le risque de la dépendance sera pris en charge et financé par la sécurité sociale au même titre par exemple que la maladie ou la retraite.

Cela fait plus de 10 ans que l’on en parle et bien l’Assemblée nationale vient de le voter cette nuit, sous la plume du député Paul Christophe et des 16 autres députés du groupe « Agir ensemble » que j’ai l’honneur de présider.

Bien sûr, les modalités restent encore à définir dans une loi qui sera débattue cet automne mais c’est un pas immense pour les familles qui peinent à financer la dépendance de leurs aînés dans les EHPAD ou à la maison. C’est aussi une avancée majeure pour faire de l’autonomie des seniors et notamment de la génération du baby-boom un enjeu majeur de société.

À tous ceux qui me conseillaient encore il y a quelques semaines de rester dans l’opposition et de hurler chaque fois que le Gouvernement pouvait faire une erreur, à tous ceux qui disaient que nous ne fondions un groupe que pour réclamer des places ou des marocains ministériels, je réponds que je préfère AGIR.

La preuve en est donnée.