Olivier BECHT se prononce sur l’avenir du Diesel

/ Actualités, Réaction

Tuer le diesel ? Pourquoi pas. Mais pas n’importe comment et à n’importe quel prix ! Quelle est la stratégie de l’État ?
 
La France a décidé de réduire considérablement les voitures diesel par la prix du carburant mais aussi par les interdictions de circulation dans certaines villes (Paris pourrait être la première à bannir les voitures diesel).
 
On peut bien sûr se réjouir de ces mesures sur le plan de la santé humaine puisque le diesel est responsable d’une part importante de l’émission des particules fines dont les effets cancérigènes et cardio-vasculaires négatifs sont avérés.
 
Toutefois beaucoup de questions demeurent et j’ai souhaité interpeller le Gouvernement sur ces sujets :
 
– Quelles énergies vont remplacer le diesel ?
 
– La voiture électrique est-elle la solution idéale lorsque l’on sait que l’énergie électrique est produite essentiellement à base de nucléaire en France, à base de gaz voire de charbon chez certains de nos amis européens dont l’Allemagne ? A-t-on calculé le bilan carbone ?
 
– S’est-on assuré que nous disposerons bien de quantités suffisantes de cobalt pour produire les batteries des voitures électriques alors que la commission européenne nous annonce dans un rapport que la production deviendra inférieure à la demande dans moins de 5 ans ?
 
– Avons-nous examiné les conditions dans lesquelles les minerais dont nous avons besoin pour produire ces batteries sont extraits, et cela lorsque les ONG nous alarment sur le travail des enfants et surtout sur les catastrophes écologiques causées par le traitement de ces minerais ? A-t-on posé une analyse du bilan écologique de ces technologies que l’ on nous présente aujourd’hui comme « vertes » mais qui pourraient bien se révéler les scandales environnementaux de demain ?
 
– A-t-on réfléchi aux capacités financières des Français à s’équiper de tels véhicules dont le prix est largement supérieur aux véhicules à moteur thermique ? Comment les gens vont faire pour vendre leurs voitures diesel actuelles qui ne vaudront plus un euro (car personne n’en voudra) et avec quel argent vont ils acheter des voitures électriques ?
 
– A-t-on pensé le maillage du territoire en bornes de recharge et cela particulièrement en zone rurale ?
 
– Enfin quelles seront les conséquences sur l’emploi en France de cette transition rapide vers une sortie du diesel ? Comment nos usines automobiles pourront être accompagnées sans perdre en compétitivité ni en nombre d’employés ? Quelle sera la stratégie de l’État pour réussir la transition dans ce secteur et au-delà dans la recherche d’ énergies nouvelles pour prendre le relais des énergies actuelles?
 
Ces questions sont stratégiques car elles vont impacter de manière importante nos usines dont I’usine PSA de Mulhouse.