Olivier BECHT s’exprime sur l’affaire BENALLA

/ Actualités, Réaction

Voici ma position sur l’affaire BENALLA :

Comme j’ai pu le dire sur BFM TV, les faits révélés par l’ affaire Benalla sont graves. Nous avons tous été choqués par les vidéos montrant un proche du chef de l’ État, déguisé en policier, en train de brutaliser des manifestants. Même s’ il faut replacer les faits dans leur contexte (celui des violences provoquées par des casseurs lors de la manifestation du 1er mai) rien n’ excuse que quelqu’un qui n’est pas investi du pouvoir de police exerce de la violence en usurpant des fonctions.

Le parquet a été saisi, les personnes en causes ont été mises en examen. La justice fait son travail.

Derrière se pose une autre question : « comment tout cela a-t-il pu arriver ? » Cela revient à savoir comment un jeune homme au sang visiblement un peu chaud, qui n’est ni gendarme ni policier d’ active, a pu se retrouver chargé de la sécurité du Président, avec quels moyens privés ou publics et surtout pourquoi faire alors que le Groupe de sécurité du Président de la République (GSPR) est normalement chargé de ces missions ? Enfin que venait faire M. Benalla sur cette manifestation ?

Ces questions ne relèvent pas forcément de la justice car il n’ y a pas nécessairement d’ infractions. Ce sont des questions qui relèvent de la responsabilité politique et le Parlement, dans son rôle de contrôle, a créé deux commissions d’ enquête (une à l’Assemblée, l’ autre au Sénat). Ces commissions procèdent à des auditions et rendront un rapport dont il faudra tirer toutes les conséquences en terme politique.

L’ administration devra aussi sanctionner dans sa hiérarchie policière ceux qui ont laissé faire ces dysfonctionnements. C’ est notamment la raison de l’ enquête de l’ Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN).

Chaque pouvoir (judiciaire, législatif et exécutif) est donc saisi de l’affaire en fonction de ses compétences.

Les Français ont le droit de connaître la vérité et tout est fait pour qu’ elle éclate.

Les responsables devront être sanctionnés mais chacun doit rester dans son rôle et en aucun cas il ne faut transformer des procédures juridiques en procès politique.

Il ne faudrait pas que l’ affaire Benalla soit le prétexte pour paralyser le pays et arrêter les réformes dont le pays a besoin.

Gardons la tête froide, et n’ oublions pas, quelle que soit la gravité des faits de l’ affaire Benalla que des millions de Français sont encore au chômage, que des retraités voient leur pouvoir d’ achat baisser, que beaucoup de Français tirent le diable par la queue, que l’ Europe qui nous assure la Paix depuis 70 ans se déconstruit, que nous sommes en guerre contre les djihadistes, que des millions de migrants sont aux portes de l’ Europe pour fuir des zones à feu et à sang, que le climat continue à se détériorer…

Il ne faudrait pas que ces priorités passent au second plan et ne trouvent pas de réponses alors que la sphère politique alimente en boucle des histoires de barbouzes.

Laissons donc les autorités chargées des enquêtes faire leur travail et retournons au travail au service des Français. C’ est pour cela qu’ ils nous payent…