Tribune – Reviens Nelson, ils sont devenus fous !

/ Actualités

Reviens Nelson, ils sont devenus fous !
La France découvre avec l’affaire de l’UNEF, ce syndicat étudiant qui fait des réunions « interdites aux blancs », le visage d’une certaine Gauche qui s’est radicalisée en abandonnant les valeurs d’universalisme de la République.
On associait souvent la Gauche avec le combat pour les Droits de l’Homme, l’anti-racisme, l’égalité des hommes et des femmes, la promotion du vivre ensemble.
Mais on voit désormais avancer une Gauche drapée dans les habits des mouvements indigénistes, voulant séparer les hommes et les femmes dans des réunions « genrées », voulant séparer les noirs et les blancs ou les musulmans et les « autres » dans des réunions « non mixtes ».
On voit la municipalité écologiste de Strasbourg soutenir financièrement une mosquée gouvernée par une association qui refuse de signer la charte de respect des valeurs de la République.
Certains dépeindront ces mouvements comme de l’islamo-gauchisme, d’autres comme de la bêtise profonde.
Quoi qu’il en soit, ces mouvements sont hautement préoccupants.
Ils remettent en cause les fondements même de notre République qui a toujours prôné l’égalité de ses citoyens sans distinction de race, de genre ou de religion.
Venant de personnes parfois issues de l’immigration africaine, ces mouvements racialistes interrogent.
Ont-ils déjà oublié les longs combats de Martin Luther King ou de Nelson Mandela et de tous ceux qui les ont suivis pour l’abolition de la ségrégation ou de l’apartheid ???
Venant de personnes qui se réfèrent au mouvement « décolonialiste », on ne peut s’empêcher de se demander si elles ont elles-mêmes vécu la colonisation?
Si l’Histoire doit nous servir de boussole pour nous interdire de commettre à nouveau les erreurs du passé, nous ne pouvons être comptables pour l’éternité des faits des générations qui nous ont précédés.
Il est aussi absurde pour nos jeunes d’aujourd’hui de se diviser sur la colonisation des siècles passés que de demander aux jeunes allemands d’expier les crimes de leurs arrières-grands-pères fussent-ils nazis.
De la même manière que je m’étais engagé très jeune à combattre le racisme des blancs face aux personnes de couleur, je m’engage à lutter avec la même ardeur contre le racisme des personnes de couleur contre les blancs.
Les valeurs de la République sont non négociables !
Quels que soient notre couleur de peau, notre religion, notre sexe nous devons y adhérer. C’est le fondement du contrat social et la seule solution pour vivre ensemble en Paix.
Ceux qui les refusent doivent être combattus sans relâche.