Proposition de loi nº 1962 Un "capital-décès" pour les enfants : que la misère ne s'ajoute pas à la douleur